Safran à la Belge

à Cultivé biologiquement en Campine anversoise

Linda et Marc ont introduit la culture du safran en Belgique

Après la récolte, les pistils rouges sont extraits avec le pouce et l’index, puis mis à sécher. «Nous retirons également la partie blanche en dessous du pistil, car elle n’a aucune saveur et n’apporte rien à l’épice. Toutefois, beaucoup de pots de safran contiennent aussi cette partie moins noble. Elle augmente le poids final, et les bénéfices sont plus élevés. Nous, nous ne voulons conserver que les précieux et savoureux filaments dorés. »

Crocus sativus, connu pour ses précieux pistils rouges, ne fleurit qu’en automne. Cette petite fleur violette raffole du sol sablonneux de la Campine : Linda et Marc s’en sont rendu compte il y a quelques années, lorsqu’ils ont « discrètement » planté un millier de bulbes à l’abri des regards. L’hypothèse selon laquelle cette épice des pays chauds pourrait également pousser dans un climat plus froid leur est venue lors d’un séjour en Bretagne, où ils sont tombés sur l’histoire d’une cultivatrice de safran dans un journal. Un an plus tard, convaincu que la terre entourant leur ferme était idéale pour accueillir ce type de crocus, le couple cueillit à la main, fleur par fleur, ses premiers spécimens.

Nous avons la chance que le produire local et les produits régionaux ont le vent en poupe.

Sur les 89 espèces de crocus connues, seules trois développent des filaments de safran. Crocus sativus est l’une de ces trois espèces.
Les filaments de safran sont extraits des fleurs à la main

Une fois secs, les pistils sont placés dans un récipient clos et opaque jusqu’à maturité. C’est au cours de cette phase que le safran acquiert son goût intense. « Jeune, il est doux et fruité. Plus il mûrit, plus il gagne en puissance. »

Que se passe-t-il après la récolte ? « Nous continuons à entretenir notre champ à la main tout au long de l’année, même vide. Un sol en bonne santé est indispensable pour une production de qualité et un résultat riche. Inconcevable, donc, d’utiliser des herbicides ou des pesticides. Nous avons adopté les principes de la biodynamie et de la permaculture pour enrichir notre terre. Marc s’est formé à ses matières avec une véritable obsession, raconte Linda en souriant. Et puis, nous travaillons avec des micro-organismes. Une méthode innovante qui semble correspondre parfaitement à nos fleurs. »

Chaque fleur de crocus produit trois filaments de safran

Jeune, le safran est doux et fruité. En mûrissant, il acquiert une saveur plus robuste.

« Nous enseignons à nos clients la bonne façon de le consommer. Pour un maximum de saveur, il est conseillé de laisser tremper l’épice pendant au moins 24 heures dans un liquide : lait, eau, vin… en fonction de votre recette. Les filaments libéreront ainsi toutes leurs qualités. Mieux vaut aussi veiller à ne réchauffer le safran ou le mélange safrané que très brièvement. Si vous cuisinez un risotto, ajoutez le bouillon infusé à la dernière minute, pour en profiter pleinement. »

Envie de réaliser une délicieuse recette avec du safran belge

Le sirop de safran permet de rehausser de nombreux plats
L’assortiment est varié et comprend un gin, un limoncello et un advocaat, le tout à base de safran

Ce producteur artisanal participe à l’action Cera

Du Safran Belge

Prix de vente normal:: €100
Prix avantage Cera: €75

Description de l'avantage:

La formule Safran belge Cera. Vous choisissez pour 75 euros de produits à base de safran dans le magasin de la ferme et vous recevez une introduction à la culture du safran et une visite guidée (“coronoproof”) à la ferme et dans les champs de safran.
Valable pour 2 personnes par numéro de sociétaire.

Complétez ici votre numéro de sociétaire Cera pour pouvoir bénéficier de cet avantage.

Pas encore sociétaire Cera ?

Devenez ici sociétaire Cera