Partenaires

Qui dit Cera, dit investir dans la prospérité et le bien-être. En s’appuyant sur son identité coopérative, Cera rassemble ses forces avec celles de ses 400 000 sociétaires pour créer une plus-value à la fois économique et sociale. Telle est sa mission.
Tout comme Terroir.be, Cera met tout en œuvre pour atteindre ses objectifs avec enthousiasme et passion. C’est pourquoi Cera soutient volontiers cette initiative signée Tony Le Duc qui, d’une manière qui n’appartient qu’à lui, dirige son objectif sur les artisanats culinaires et les nombreux produits durables et savoureux que compte notre pays. Le résultat : de superbes photos qui illustrent les reportages passionnants et les délicieuses recettes de cette plateforme. Les artisans culinaires et les fruits de leur travail assidu acquièrent ainsi une meilleure visibilité auprès du grand public, ce qui stimule les achats auprès de ces commerçants locaux.
Chez Cera également, l’attachement de proximité et la solidarité figurent au menu. Aussi la coopérative est-elle heureuse de soutenir la plateforme Terroir.be afin de lui donner le lustre nécessaire pour que le plus grand nombre possible de consommateurs puissent trouver le chemin des artisans culinaires et de leurs produits gastronomiques dans toute la Belgique.

Envie d’en savoir plus sur Cera ?
Une seule adresse : www.cera.coop

 

Le terme artisanat, accompagné souvent de celui de guilde, évoque le Moyen Âge. Mais de nos jours également, de très nombreux indépendants et petites entreprises travaillent toujours de façon artisanale. Y compris à Bruxelles, une ville qui, en plus d’être notre capitale, est l’une des cités historiques les plus importantes en Belgique.

C’est à Bruxelles en effet qu’ont vu le jour plusieurs chocolatiers, boulangers ou brasseurs qui allaient connaître une renommée mondiale. Mais même dans des secteurs moins urbains tels que l’horticulture ou l’agriculture, des artisans bruxellois ont trouvé leur voie.

Depuis quelques années, l’artisanat bruxellois a trouvé un second souffle grâce à une jeune génération qui, à 20 ou 30 ans, dépoussière et renouvelle ces anciennes activités artisanales et qui, via les nouveaux réseaux sociaux, leur donne un élan de jeunesse et de fraîcheur. Cette nouvelle génération se compose souvent de personnes hautement qualifiées qui, riches d’un enthousiasme débordant, ont pris un tournant artisanal n’ayant en général rien à voir avec leurs diplômes universitaires.

En contribuant à présenter ces superbes artisanats anciens, remis au goût du jour, dans la vitrine de terroir.be, la Région de Bruxelles-Capitale entend enrichir l’image de la région bruxelloise auprès d’un vaste public.

« En soutenant le projet terroir.be, nous voulons mettre divers artisanats bruxellois à l’honneur, car dans notre capitale également, des dizaines d’indépendants et de petits entrepreneurs excellent dans une activité où ils ont élevé les produits locaux au rang d’art, les ont transformés en délices ou en ont fait des préparations exclusives »,
commente le ministre bruxellois Sven Gatz.

www.visit.brussels.be